Image

Chaires en enseignement universitaire

Nomination de trois ans accompagnée d'un fonds annuel de 20 000 $

Dans le cadre du plan stratégique Transformation 2030

les Chaires en enseignement universitaire soulignent l'engagement de l'Université d'Ottawa envers l'excellence en enseignement. Les chaires visent à :

  • promouvoir des pratiques d'enseignement et d'apprentissage innovatrices qui bénéficieront à l'ensemble de la communauté universitaire;
  • reconnaître la valeur du leadership et de l'excellence en enseignement universitaire;
  • soutenir les professeurs qui se sont engagés à faire progresser la recherche en enseignement et en apprentissage afin d'avoir un impact sur les pratiques au sein de l'Université.
Nomination

La faculté du titulaire de la chaire fournira également un poste d'assistant.

Admissibilité

La Chaire en enseignement universitaire prendra en compte les candidatures dans deux profils distincts.

Séance d'information 2021

Détails sur la nomination, les attentes et le processus de sélection, etc.

Sélection

Le processus de sélection du programme de Chaires en enseignement universitaire sera divisé en deux rondes.

Foire aux questions (FAQ)

Est-ce que l’initiative des Chaires en enseignement universitaire est en lien avec le Programme de bourses du SAEA?

Non. Bien que les deux initiatives portent sur l’innovation en enseignement universitaire, ce sont deux programmes différents. Les titulaires d’une chaire sont avant tout des ambassadeurs de l’excellence en enseignement et ils ou elles participent activement à la promotion de pratiques pédagogiques innovatrices à travers l’ensemble des secteurs de la communauté universitaires. Nous nous attendons à ce que les titulaires d’une chaire entreprennent des projets qui vont au-delà d’un simple cours, mais plutôt qui influenceront de manière significative leur faculté et la communauté universitaire.

Puisque les chaires sont d’une durée de trois ans, les titulaires devraient contribuer au développement de l’enseignement universitaire à travers la diffusion de leur recherche, leur contribution à la programmation du SAEA et le développement potentiel de ressources pertinentes. 

Anciens et actuels titulaires des chaires

Description du projet

Dans le cadre de ses fonctions au cours des trois prochaines années, la professeure Vanthuyne s'appuiera sur une initiative menée par le Comité sur l’autochtonisation et la décolonisation de la Faculté des sciences sociales (FSS), en collaboration avec l'équipe d'affaires autochtones d'uOttawa et le Centre de ressources autochtones (CRA) Mashkawazìwogamig. Le projet examinera de façon critique les stratégies employées par le Spécialiste de curriculum autochtone (SCA) de la FSS afin d’autochtoniser les programmes de cours de la FSS; les défis et les possibilités que ces stratégies présentent pour le corps professoral, les assistants d'enseignement, le corps étudiant et le personnel; les approches complémentaires déployées par les SCA dans d'autres universités; et les diverses ressources, connaissances, compétences et incitatifs requis pour mettre en œuvre des stratégies efficaces à uOttawa et ailleurs. La question suivante servira de tremplin pour ce projet de recherche : quels sont les méthodes à privilégier pour appuyer le corps professoral des universités à intégrer des contenus, des pédagogies et des philosophies autochtones dans leurs programmes d'études?

En savoir plus...

Description du projet

Pour une durée de trois ans, la professeure King, dirigera ce projet en collaboration avec l'appui d'un comité consultatif interdisciplinaire composé de représentants de différentes facultés, de la bibliothèque, du SASS, du SAEA et d'étudiants diplômés et de premier cycle. Les différentes perspectives théoriques et pratiques de la pensée critique offertes par ce comité aideront à orienter l'analyse des pratiques à l'échelle de l'établissement ainsi que l'élaboration et la mise en œuvre de ressources d'enseignement et d'apprentissage. Le projet sera guidé par les questions de recherche suivantes : 1) Actuellement, à l'Université d'Ottawa, comment les étudiants sont-ils particulièrement bien aidés à développer leur pensée critique? 2) Comment pouvons-nous utiliser les connaissances tirées de ces expériences réussies pour améliorer la pensée critique dans l'ensemble de l'Université?

En savoir plus...

Description du projet

Pour une durée de trois ans, les professeures Tiessen, Abu-Zahra et Wills,de la Faculté des sciences sociales, collaboreront sur ce projet avec le soutien du Bureau international, du Centre Michaëlle Jean pour l'engagement mondial et communautaire et de nombreux groupes étudiants. Le projet sera axé sur une participation plus active du corps professoral dans l'internationalisation de l’université et intensifiera les efforts pour internationaliser les programmes d'études, ce qui contribuera à faire de l'Université d'Ottawa une université de réputation mondiale vouée à l'excellence en apprentissage interculturel. Les objectifs de la Chaire sont les suivants : 1) évaluer et cartographier les stratégies d'internationalisation existantes parmi les professeurs et le personnel de l'Université d'Ottawa et partager l'information entre les facultés au sujet des pratiques efficaces d'apprentissage à l'échelle mondiale; 2) examiner les occasions d'apprentissage en matière d'internationalisation en relation avec les résultats d'apprentissage de l'initiative uOGlobal afin d'évaluer les réussites et les lacunes; 3) développer un plan pour améliorer ces expériences éducatives internationales, développer et concevoir de nouveaux modèles d'apprentissage et mobiliser l'adoption par les facultés d'un programme et d'un apprentissage transformateurs et mondialement engagés pour les étudiants; 4) partager les connaissances dans le cadre d'une initiative de « formation des formateurs » pour faciliter l'amélioration d’une perspective internationale dans le développement des programmes.

En savoir plus...

Pour consulter le rapport final du projet de la professeure Tiessen, veuillez cliquer ici.

Description du projet

Pour une durée de trois ans, la professeure O’Connor dirigera un projet visant à élaborer des pratiques efficaces dans le cadre de l’apprentissage expérientiel et de l’apprentissage intégré au travail à l'Université d’Ottawa. En se basant sur un travail collaboratif précédent portant sur la production d’une boîte à outils pour l’apprentissage intégré au travail dédiée aux universités et collèges de l'Ontario (2016), ce projet se concentrera sur l'adaptation du modèle de boîte à outils en consolidant et en diffusant les savoirs associés aux pratiques efficaces dans notre large éventail d’expériences d'apprentissage intégré au travail offert par les programmes, la recherche et l'innovation à l'Université d’Ottawa. Plus précisément, les trois objectifs de la titulaire de la Chaire sont les suivants : 1) collaborer à l'élaboration d'un inventaire des opportunités offertes par l’apprentissage intégré au travail à l'Université d’Ottawa; 2) favoriser les synergies par le biais d'un forum de discussion et de recherche sur les pratiques efficaces, les défis et les opportunités de l’apprentissage intégré au travail à l’Université d’Ottawa; 3) créer des outils de soutien pour que les étudiants améliorent leur expérience d’apprentissage intégré au travail.

En savoir plus...

Description du projet 

Les étudiants universitaires doivent apprendre dans différents contextes (cours magistraux, cours en ligne, cours hybrides, classes inversées, laboratoires) en plus de gérer à la fois plusieurs cours et les exigences de la vie (travail à temps partiels, clubs, activités sportives, bénévolat, famille). Afin de réussir, les étudiants doivent suivre leurs progrès et leurs apprentissages tout en développant une certaine autonomie et des compétences professionnelles; il s’agit des deux exigences issues des attentes liées au grade universitaire de premier cycle et qui sont des composantes de l’apprentissage autorégulé (AAR). Actuellement, il existe peu de programmes, de cours et de ressources en ligne qui traitent des compétences en AAR. Dans ce projet, Alison Flynn développera : (1) un atelier annuel pour aider les étudiants à approfondir leurs compétences générales en AAR, (2) des modules ciblant les compétences spécifiques de l’AAR (par exemple, des compétences en AAR spécifiques à un cours ou une matière), et (3) une évaluation pratique participative des deux premières initiatives. Pour en savoir davantage et pour suivre l’état d’avancement des projets, visitez : flynnresearchgroup.com/chair/

Pour consulter le rapport final du projet du Dr Flynn, veuillez cliquer ici.

Description du projet 

Dans l'une des recommandations d'un rapport récent de l'Université d'Ottawa, on suggère que notre université adopte l'apprentissage hybride à grande échelle. Ce genre de modèle d'enseignement intègre l'apprentissage en ligne à celui en salle de classe. Afin d'aider à faire avancer cette initiative, Maurice Taylor de la Faculté d'éducation mènera une étude de trois ans portant sur les dispositions actuelles dans différentes facultés à l'égard de l'adoption à grande échelle de pratiques exemplaires en apprentissage hybride ici à l'université et dans d'autres grandes universités de la province. Les résultats de cette étude aideront à déterminer les plans d'action et les outils à utiliser dans la transformation de pratiques d'enseignement et l'innovation en enseignement.

Description du projet

Étant donné la place des classes à grand effectif dans les universités actuelles, comprendre comment tirer le meilleur de ces dernières est un aspect important de l'enseignement. L'établissement d'une relation positive entre le professeur et les étudiants par l'entremise de la communication verbale et non verbale du professeur, ou l'immédiateté du professeur, est important pour l'apprentissage. Le projet permettra d'évaluer comment les professeurs, qui ont la cote dans les cours à grand effectif, mettent à profit ce concept. L'étude permettra aussi de produire des lignes directrices pour l'enseignement à des classes à grand effectif visant, en particulier, à favoriser l'immédiateté chez les professeurs et, ultimement, des relations positives en classe.

Description du projet

Les étudiants de premier cycle auront l'occasion d'extraire des informations à partir d'études publiées en utilisant des protocoles validés, de fournir des bases de données électroniques et d'utiliser les données issues de la synthèse pour tester des hypothèses scientifiques. Cette approche permet de surmonter les obstacles logistiques tels que l'accès limité aux équipements et aux salles de laboratoire, créant ainsi la possibilité de former des étudiants à raisonner comme de vrais scientifiques.

Description du projet

Les étudiants de premier cycle vont apprendre sur la physiopathologie en commençant par la maladie, plutôt que le patient. Des modules d'apprentissage seront créés, chacun comprenant une vidéo pour familiariser les étudiants avec un patient (en réalité, un étudiant acteur). L'objectif est de faciliter l'apprentissage par la personnalisation de l'étude des maladies, promouvoir l'apprentissage grâce à l'application directe et encourager la mémorisation d'informations reliées à la maladie du patient.

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour savoir quand aura lieu notre prochain appel à candidatures ?

University of Ottawa Logo - Horizontal